Les trésors du Musée Promenade

La Maison des Remparts et ses salles d'exposition

P1010507
x

Des fossiles de notre région !

Il s’agit d’une illustration des 300 derniers millions d'années d'histoire de notre région à travers plusieurs centaines de fossiles. Le moulage complet d'un squelette d'ichtyosaure et sa reconstitution, grandeur nature et en 3D nous rappelant la présence des prédateurs et l'intense vie qui existait dans les mers de l'Ere secondaire (ou Mésozoïque).

La collection de fossiles au Musée Promenade de Digne-les-Bains
x

Imaginaire géologique

Découvrez une collection régionale unique d'ammonites déroulées qui vivaient dans les mers de notre région au Crétacé entre -135 et -94 millions d’années. Le peintre Georges Autard a conçu une pénombre artistique pour y mêler ses créations avec des pièces paléontologiques exceptionnelles.

La collection d’ammonites est mise à disposition du Musée promenade par le Conseil Départemental des Alpes de haute-Provence qui en est propriétaire.

Les aquariums tropicaux au Musée Promenade de Digne-les-Bains
x

Les aquariums, mémoire des océans

Douze aquariums méditerranéens et tropicaux présentent une riche faune marine où coraux et éponges côtoient nautiles, limules et toute une cohorte de poissons tropicaux dans une féérie de couleurs. A proximité, et en correspondance, des fossiles d’animaux marins évoquent la mémoire des océans tout en permettant la reconstitution des environnements passés. Le nautile représente les céphalopodes marins, c’est le cousin actuel des ammonites disparues depuis plus de 65 millions d'années. Ammonites et nautiles fossiles se retrouvent sur tout le territoire, en particulier sur l’immense dalle aux ammonites, site emblématique de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence.

MP_exposition serpents sympas d'ici 7
x

Serpents sympas d’ici

Cette exposition vous entraîne dans le monde secret de ces petits reptiles. Quelle que soit leur taille, leur squelette fascine, autant que leurs mâchoires et leurs impressionnantes aptitudes … À travers des reconstitutions grandeur nature, familiarisez-vous avec ces animaux protégés qui peuvent parfois effrayer. Venez découvrir les régimes alimentaires, le mode de reproduction et les milieux de vie des dix espèces locales. Le territoire de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence est une des zones qui hébergent le plus d’espèces de serpents en France.

Embarquez dans le vaisseau spatial de la Cosmonite
x

Embarquez pour un voyage dans le temps,
dans le Vaisseau spatial de la Cosmonite

Les Cosmonites, cousines imaginaires des ammonites, vous invitent à un voyage dans le temps. Dans leur vaisseau spatio-temporel, elles vous racontent comment les humains ont interprété les ammonites, à travers les âges, en fonction de l’évolution de la science : les ammonites, ces fossiles emblématiques de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence.

Exposition sur les risques naturels
x

Les risques naturels

Pour aller plus loin, trois sites sont à découvrir sur le territoire de l’UNESCO Géoparc de Haute-Provence qui illustrent les effets de ces phénomènes naturels :
le spectaculaire glissement de terrain du Villard-des-Dourbes, l’éboulement du chaos de la Piche à Faucon-du-Caire et la lave torrentielle du torrent de la Boulette à Barles.

P1010509
x

Les Géoparcs UNESCO dans le monde

Découvrez les 140 Géoparcs mondiaux de l’UNESCO répartis sur les cinq continents avec notamment, les 7 français !

Le parc, ses sentiers, ses jardins et ses oeuvres d’art contemporain

Le jardin des papillons, un cuivré commun, crédit photo Charlotte Wagner
x

Le jardin des papillons

Grâce à l’eau de la source Saint-Benoît et à un milieu spécifique, sous un climat à la fois méditerranéen et montagnard, le parc du Musée-Promenade est un haut lieu de biodiversité. Pour créer une oasis adaptée à l’alimentation et à la reproduction des Lépidoptères, les végétaux du jardin des papillons ont été soigneusement sélectionnés. D’avril à septembre, plus d’une centaine d’espèces de papillons indigènes peut être observée en liberté. Venez découvrir ces insectes pollinisateurs utiles à notre écosystème et pourtant menacés.

L’exposition Papillons de Ciné, réalisée en partenariat avec les Rencontres cinématographiques de Digne-les-Bains, met en lumière huit espèces locales dont les caractéristiques en font de véritables stars. Des affiches de films sur lesquels sont venus se poser des papillons complètent l’exposition. Enrichissez culture cinématographique tout en apprenant plus sur les différentes espèces qui volent dans nos jardins.

Visiter le Jardin de Kamaïshi
x

Le jardin japonais de Kamaishi

Ce jardin a été créé en l’honneur de la ville de Kamaishi au Japon, jumelée avec Digne-les-Bains depuis 1994. Les Japonais ont fait réaliser un moulage de la célèbre dalle aux ammonites qu’ils ont installée dans cette ville.
Le jardin de Kamaishi symbolise la traversée de la vie. Pour en saisir tout le sens il faut l’explorer du bas vers le haut. Le long du parcours, les floraisons sont étalées dans le temps et l’espace, de sorte que chaque saison correspond aux âges de la vie. Lorsqu’on passe le pont, on entre dans le monde des esprits…

FABIEN LERAT_Photographe Cyrille de Villèle et de la Ville de Digne-les-Bains
x

La collection d’œuvres d’art en plein air

Chaque sentier est ponctué d’œuvres réalisées par des artistes de renommée internationale venus à l’invitation du CAIRN centre d’art : Andy Goldsworthy, Joan Fontcuberta, Paul-Armand Gette, Catherine Marcogliese, Sylvie Bussières… Pour la plupart elles ont été produites lors de résidences d’artiste. Ces installations vous offriront une approche originale pour la découverte du parc.

Exposition de Georges Autard au Cairn centre d'art
x

Le CAIRN centre d’art

Le CAIRN centre d’art est un laboratoire de création nous reliant aux spécificités du territoire. Prolongement des collections d’art contemporain du Musée Gassendi, son espace d’exposition propose des œuvres produites par des artistes en résidence au Musée-Promenade.

D’avril à novembre, trois expositions se succèdent chaque année. En ce moment au Cairn centre d’art : Lien vers le site du CAIRN centre d’art

© Office de Tourisme 6
x

Le sentier des Cairns

Andy Goldsworthy a aménagé ce sentier en 1998. Cet artiste britannique est l’un des principaux représentants du Land Art : un mouvement où l’artiste investit la nature et les paysages pour créer une œuvre parfois éphémère à partir de matériaux récoltés dans la nature.

Le sentier des Cairns tire son nom des cinq « water-cairn ». Du haut vers le bas, le premier est sec ; dans les trois suivants, on entend l’eau sans la voir ; elle jaillit du dernier pour rejoindre le milieu naturel.
L'eau circule à l'intérieur des sculptures, comme une métaphore poétique de la source Saint-Benoît, à la fois souterraine, invisible et jaillissante ...

  • Temps de marche : Environ 15 minutes
  • Difficulté : moyenne, différentes zones avec escaliers
  • Dénivelé : 60 mètres
MP_sentier de l'eau 5
x

Le sentier de l’eau

Remontant le fil de l’eau et serpentant sous les arbres, ce sentier rafraîchissant propose des ambiances variées. Il est ponctué d'installations artistiques et invite à une découverte méditative du site. Il s’approche au plus près de la Grande Cascade.

  • Temps de marche : Environ 25 minutes
  • Difficulté : moyenne, différentes zones avec escaliers, dénivelé progressif
  • Dénivelé : 60 mètres
Le sentier des Remparts au Musée Promenade de Digne-les-Bains
x

Le sentier des Remparts

Ce sentier escalade les anciens remparts (XIIIe siècle). Il permet d’observer les traces de l’exploitation du tuf et offre une vue dégagée sur le cadre montagneux de la ville de Digne-les-Bains et la vallée de la Bléone.

Vous pouvez faire une halte au cœur de la Grande Cascade sous laquelle repose un Hydropithèque … L’Hydropithèque est une sirène sortie de l’imagination de l’artiste catalan, Joan Fontcuberta.

  • Temps de marche : Environ 5 minutes
  • Difficulté : moyenne, ensemble d'escaliers
  • Dénivelé : 20 mètres
Découverte de la Grande Cascade du Musée Promenade à Digne-les-Bains
x

La Grande Cascade

Il aura fallu plusieurs centaines d’années pour que se développe la masse de tuf qui forme le « corps » de la grande cascade.
Pour vivre en ce lieu, l’homme a un jour capté la source Saint-Benoît et orienté l’écoulement de l’eau en un point : le calcaire s’est alors déposé, accumulant ainsi le tuf. Et tous les ans, il est nécessaire de contrôler la progression du tuf sur la route !

MP_source Saint-Benoît
x

La source Saint-Benoît

Le parc boisé du Musée Promenade est parcouru de ruisseaux et de cascades issus de la source Saint-Benoît. Cette source s’écoule en continu été comme hiver. Elle libère en moyenne treize litres d’eau par seconde, soit plus de 400 millions de litres d'eau par an. Sa température, qui oscille entre 11 et 13°C, apporte une fraîcheur très appréciée en été. Son suivi sanitaire et sa qualité lui permettent d’alimenter les locaux du Musée Promenade en eau potable.
La zone d’alimentation de la source occupe quelques kilomètres carrés au nord-ouest de la propriété. L’eau émerge à la faveur d’une faille.

MP_tuf_mousses complètement pétrifié_calcaire_tuf brut
x

Formation du tuf ou travertin

Les eaux de pluie chargées en gaz carbonique (CO2) atmosphérique s’infiltrent dans le sol où elles puisent celui produit par l’activité biologique des végétaux et des bactéries. Ainsi, l’eau s’acidifie et dissout petit à petit le calcaire dont sont formées les roches dans lesquelles elle s’écoule lentement. Après presque deux ans de cheminement souterrain, l’eau retrouve enfin l’air libre dans le domaine de Saint-Benoît.

Le CO2 est libéré partiellement et progressivement. Le calcaire se dépose alors autour des végétaux. Par leur activité de photosynthèse, ils accentuent encore le phénomène en absorbant le CO2 de l’eau. C’est ainsi que les mousses de la cascade se retrouvent « enrobées » de calcaire, meurent et donnent naissance à la roche calcaire appelée tuf ou travertin.

La colonisation de nouvelles mousses est immédiate : la cascade se construit ainsi et grandit en continu depuis plusieurs centaines d’années.

Le tuf déposé à Saint-Benoît a été utilisé dans le passé comme matériau de construction sur place pour construire les remparts et pour le clocher de la cathédrale Saint-Jérôme de Digne par exemple.

MP_pattes de poules_Dinosaures vivants
x

Les dinosaures vivants

Vous ne le savez peut-être pas encore mais il existe des dinosaures encore vivants de nos jours à Digne-les-Bains et dans de nombreuses autres parties du monde.
Nous les voyons pratiquement chaque jour et nous n'y prêtons aucune attention. Qui sont-ils ?

Photothèque du Musée Promenade